Forum investissement multi-résidentiel

 In Non classifié(e)

On parle de la Cité Mirabel au Forum québécois sur l’investissement multi-résidentiel.

Fort de son succès de 2017 où il avait accueilli plus de 500 participants de la scène québécoise de l’immobilier, le Forum québécois sur l’investissement multi-résidentiel était de retour pour une nouvelle édition, mardi le 13 février au Palais des Congrès de Montréal. Présidé par Sanaa Benzakour, copropriétaire et courtière immobilier chez Patrice Ménard Multi-Logement, l’événement avait pour objectif de faire le point sur l’année 2017 dans l’investissement immobilier, mais aussi d’aborder les différentes perspectives sur ce que 2018 nous réserve.  Pour l’occasion, un panel d’experts dans plusieurs domaines connexes à l’immobilier (économie, finance, courtage immobilier, construction et plusieurs autres) a été appelé afin de s’exprimer et de débattre sur certains enjeux clés de 2018, dont la hausse des taux d’intérêt et les doutes que laisse planer l’actuelle renégociation de l’ALÉNA.

Invité spécial en tant que conférencier en compagnie de Luc Poirier et de Tommy Archambault, Ray Junior Courtemanche de la Cité Mirabel est venu présenter dans son dynamisme habituel les plus récents projets à la Cité Mirabel. Tranchant avec le lot avec son attitude décontractée, il avait la parole facile lors de ce qui était l’un de ses rares passages dans la grande métropole : « Ce qu’on fait à Mirabel, c’est une ville dans une ville», dit-il d’ailleurs en s’adressant à un auditoire attentif au sein duquel plusieurs découvrent pour la première fois, la multitude de projets en cours à Mirabel.  Non content de seulement bâtir des habitations, Ray Junior Courtemanche cherche à créer du «momentum». Selon lui, rien n’est gagné si l’on bâtit des maisons à Mirabel, mais que, en contrepartie, on doive toujours aller à Montréal pour sortir ou travailler. Il poursuit : « La clé, c’est d’offrir des solutions adaptées à tous, qui permettront réellement de vivre à la cité et de créer de l’économie».

La clinique médicale, présentement en construction au cœur de la Cité, n’est qu’un exemple parmi tant d’autres de ce qui contribue à ce qu’il appelle le «style de vie à 360», soit d’offrir un équilibre bien dosé entre la vie urbaine, en rapprochant les services, et la vie plus près de la nature. En effet, en plus des rues aménagées pour les piétons, ainsi que pour les pour cyclistes, et des boutiques et restaurants branchés accessibles à distance de marche, la Cité demeure un point de départ privilégié pour les amateurs de plein air, avec entre autres le Parc du Domaine Vert et plusieurs stations de ski à proximité dans les Laurentides. Bien entendu, plusieurs autres projets audacieux étaient aussi à l’honneur. Luc Poirier a entre autres réitéré ses intentions de créer une liaison entre la Rive-Sud et la Rive-Nord de Montréal via la construction d’un nouveau pont à péage reliant Sorel et Lanoraie. Des projets d’envergure ont aussi été annoncés à Montréal, notamment le projet Humanity, à l’angle des rues De Bleury et Viger, développé par le groupe Cogir immobilier, l’un des commanditaires principaux de l’événement.

Sorti de l’événement largement impressionné par l’engouement croissant pour l’immobilier et le dynamisme sur place, Ray Junior Courtemanche remarque que les développeurs immobiliers du Québec osent de plus en plus avec des projets innovateurs et de grande envergure. Selon l’ensemble des pronostiques économiques favorables émis par les spécialistes, l’année 2018 s’annonce prometteuse : prévoyez de voir plusieurs nouvelles mises en chantier, avec leurs grues et travailleurs à l’œuvre, signes d’une belle vitalité économique!

Articles récents